Le cas de la carte de visite

Créer ma propre identité visuelle a été une évidence, Mister Lapin est apparu assez rapidement sous la pointe de mon stylet. Créer ma carte de visite a été autrement plus difficile et m’a remis en mémoire cette phrase de l’Aiga lue dans le livre Creative workshop de David Sherwin :“Designing for yourself is worse than representing a client; it can be like having an identity crisis.”

Je voulais quelque chose de simple, d’amusant et contenant toutes les informations utiles. J’ai tenté des choses en couleur, mais aucune n’allait. J’ai voulu faire simple en mettant le logo sur une face et les informations sur l’autre, trop simple. J’ai tenté d’imaginer une carte avec embossage, mais il n’y avait pas assez de place pour mettre toutes les informations que je voulais mettre sur ma carte. Pour corser le tout, je tenais absolument à intégrer un QR code pour faciliter l’expérience utilisateur sur tablette ou smartphone.

Vous voyez le problème?

Je me suis alors demandé : comment ferais-tu pour un client? Que lui demanderais-tu? Quelles informations veux-tu voir figurer sur ta carte?

J’ai commencé par cette dernière question. Je voulais un QR code comme je le disais précédemment, que le logo et mon nom apparaissent, bien évidemment. Il fallait aussi ajouter le domaine couvert par Mister Lapin, sans oublier le site internet, le mail et les réseaux sociaux. Après avoir dressé la liste de tout ça, j’ai créé une composition verticale pour laisser suffisamment d’espace entre chaque bloc d’informations et garder une bonne lisibilité.

Mister Lapin business card (01)

J’ai organisé le tout en trois blocs :
– en haut l’identité avec le logo, le nom de la marque et mon nom
– au milieu le QR code et le secteur d’activité
– en bas le site internet, le mail et les réseaux sociaux

Petite astuce pour les réseaux sociaux : j’ai choisi le même pseudo Facebook, Twitter et Instagram ce qui permet de garder une cohérence dans l’identité, d’être retrouvé plus facilement et surtout d’alléger la carte de visite! Trois icones, un seul pseudo, le tout tient en une ligne.

Mister Lapin business card (04)

Sur l’autre face, j’ai décidé d’inviter le destinataire de la carte de visite à faire preuve de créativité en imaginant son Mister Lapin.

Mister Lapin business card (03)

J’ai donc sélectionné un support d’impression sur lequel il est possible d’écrire.

Mister-Lapin-business-card

En parlant du support justement, j’ai choisi de les faire tirer chez Moo car je connaissais leurs produits. J’ai choisi la gamme luxe avec une tranche noire en accord avec mon design et des coins arrondis rappelant l’arrondi de Mister Lapin. La qualité est excellente, mes cartes sont exactement comme je l’imaginais.

Mister Lapin business card (02)

J’ai surmonté l’épreuve « créer pour soi-même » et obtenu un résultat qui me satisfait.

Et vous? Etes-vous votre pire client ou avez-vous trouvé facilement votre identité visuelle?

 

 

2 réflexions sur “Le cas de la carte de visite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *