Hector Guimard – Paris 16e

Hello! Aujourd’hui je vous emmène en balade dans le XVIe arrondissement de Paris pour admirer les réalisations d’Hector Guimard (1867-1942), le célèbre architecte art nouveau. Vous connaissez très probablement cet architecte ne serait-ce que pour ses bouches de métros qu’il a réalisées.

Comme je devais faire renouveler mon passeport italien et que je ne voulais pas louper le rendez-vous à cause d’un problème de métro ou de RER, j’ai déposé la miss à l’école et j’ai pris la direction du 16e arrondissement pour m’accorder du temps et faire cette promenade initiatique prévue depuis un moment. J’ai trouvé une liste des réalisations d’Hector Guimard ici, ce qui m’a permis de préparer un itinéraire dans Google Maps. Si ça vous intéresse de faire la même promenade, voici le lien vers ma carte..

J’ai commencé ma promenade par l’atelier de Jean-Baptiste Carpeaux (un de mes sculpteurs XIXe préférés <3) dont Guimard n’a réalisé que le second niveau avec les statues à la demande des héritiers du sculpteur.

J’ai ensuite marché un moment avant d’atteindre mon deuxième point de chute et les deux bâtiments suivants : la Villa Jassedé (au premier plan de la photo suivante) et Hôtel Deron-Levent (qu’on aperçoit à l’arrière).

Ces deux architectures sont très différentes. La Villa Jassedé est un mélange de briques, de meulière, de céramiques etc.

Je suis restée assez longtemps devant cette villa car il y a une multitude de détails à observer.

L’hôtel Deron-Levent est caché derrière, mais j’ai eu un peu de chance car le gardien sortait les poubelles. J’ai vite vite pris une photo, à l’arrache avant que le portail ne se referme. C’est ainsi que je peux vous faire découvrir cette jolie façade typique de l’architecture de Guimard, tout en rondeur et pierre blanche.

Tout près de ces deux villas se trouvent la station Chardon-Lagache. C’est le modèle le plus courant des édicules inventés par Guimard : il est composé d’un garde-corps et de deux candélabres.

Tout à côté se trouve l’hôtel Delfau qui, il faut bien l’avouer, n’est pas la plus jolie de ses réalisations.

Au 122 de l’avenue Mozart se trouve l’hôtel Guimard, qu’il construisit pour son usage personnel après son mariage en 1909.

C’est un immeuble que je connais bien car lorsque j’ai rencontré Mr, il louait un appartement pas très loin. J’ai quand même passé du temps à l’observer et le détailler avec un petit air de nostalgie pour ce quartier que j’aime tant.

L’immeuble du 18 rue Heine est complètement différent et signe la disparition de l’Art Nouveau et des courbes pour laisser place à une façade plus géométrique. Je la trouve du coup moins chaleureuse.

Coucou! J’ai juste mis 5 bonnes minutes pour prendre cette porte en photo car un monsieur avait décidé de s’arrêter pour téléphoner juste à cet endroit-là! Contrairement à plein d’autres domaines, je peux être extrêmement patiente pour avoir une photo sans parasite de type piéton ou véhicule. #psychopathe

L’immeuble suivant est mon préféré <3. Il s’agit du Castel Béranger. C’est un immeuble à loyer modéré édifié entre 1895 et 1898 et qui fut primé au premier concours de façade de la ville. Je me dis que si on avait construit des immeubles comme ça au lieu des immenses barres HLM plus tardives, la vie serait plus douce dans certains quartiers.

Il y a des milliers de détails à observer, ne serait-ce que sur les parties en fer forgé.

 

L’entrée à elle-seule vaut le détour. Des panneaux de grès vernissé et des briques ornent le vestibule dont j’ai réussi à faire quelques photos.

Je suis ensuite passée devant l’ensemble d’immeubles situé dans les rues La Fontaine, Agar et Gros construit dans les années 1910-1912.

Il y a encore une fois une multitude de détails à observer. Guimard a dessiné plusieurs modèles de garde-corps. J’en ai photographié pas mal, mais je ne vous montrerai pas tout. 😉

De la rondeur, des volutes et des végétaux, ces façades illustrent parfaitement le style Guimard.

L’immeuble suivant se trouve rue François Millet et il m’est plus que familier car nous habitions juste en face. Quel plaisir de voir ce genre de façade tous les jours.

Les garde-corps sont juste sublimes.

Pour finir ce tour dans l’architecture de Guimard, voici l’hôtel Mezzara. Nous avons eu la chance de le visiter quand nous habitions dans le quartier lors d’une exposition. Si vous voulez voir à quoi ça se ressemble, jetez un oeil ici.

J’espère que la promenade vous a plu. Vous connaissez l’architecture de Guimard?

Si vous avez l’occasion, promenez-vous dans ces rues, vous y verrez du Guimard ainsi que beaucoup d’architectures intéressantes (et d’autres assez laides!), mais peut-être connaissiez-vous déjà le quartier?

A très vite!

4 réflexions sur “Hector Guimard – Paris 16e

  1. Merci pour la découverte, je ne connaissais pas ! Je suis pas calée du tout sur les architectes, je connais Gaudi et c’est tout 😀 Bises !

  2. Je t’en prie! Je connais Guimard surtout grâce aux cours d’histoire de l’art et d’architecture au lycée. On étudiait les arts appliqués donc tout ce qui est mobilier, éléments décoratifs en archi etc. A la fac je n’ai que peu étudié cette période et il me semble qu’il n’était pas beaucoup mentionné.
    Malheureusement Guimard n’est pas très connu (sauf pour les entrées du métro) et a souffert d’un désintérêt total pour ses constructions pendant un certain nombre d’années. Il y a eu beaucoup de destructions, dans toute l’architecture Art Nouveau d’ailleurs. Ce n’était plus à la mode.
    Contente de t’avoir fait découvrir tout ça! Bises. 🙂

  3. Ca me rappelle mon exposé 2ere année option archi…lol Castel Beranger est si breau et rénové !
    Y en a un que tu n as pas pris avenue de versailles pas loin du parc saint de Perrine…y a un pressing au rdc.
    Je suis si fan de cette periode et je passe devant de temps en temps…les ferroneries me font tjs rêver
    Xoxo

  4. Arf, oui j’ai vu mon oubli quand j’ai écrit l’article. Il faut dire qu’à un moment je me suis dépêchée pour aller au consultat et j’ai repris le cours de ma visite après. Il a dû passer à la trappe, haha. Ça me fera une occasion de retourner dans le quartier.
    Les ferronneries sont trop belles c’est clair. On pourrait passer des heures à tout détailler. Bises!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.